Jump to content
Club ANTiCOR : (Suisse Romand)

Les lanceuses d'alerte du Service des votations genevois ont perdu leur emploi


RSS-Genève

23 views

Les deux auxiliaires qui avaient dénoncé des pratiques litigieuses au Service des votations et élections à Genève se retrouvent aujourd'hui sans emploi, a appris la RTS. Elles ont été écartées en raison de la procédure pénale en cours pour fraude électorale. Elles ne sont prévenues de rien à ce stade, mais elles ont tout perdu. Les deux auxiliaires à l'origine de la perquisition spectaculaire qui a eu lieu en mai dernier au Service des votations et élections (SVE) sont au chômage technique.

 

 

Or, la Constitution genevoise est très claire: elle protège les personnes "qui, de bonne foi et pour la sauvegarde de l’intérêt général, révèlent à l’organe compétent des comportements illégaux constatés de manière licite". La Loi genevoise sur la surveillance de l'Etat stipule même que "la transmission d’informations aux organes de surveillance, de bonne foi, ne constitue pas une violation des devoirs de service du collaborateur". Enfin, la Loi d’application du code pénal suisse oblige même à dénoncer des délits potentiels.

0 Comments


Recommended Comments

There are no comments to display.

Please sign in to comment

You will be able to leave a comment after signing in



Sign In Now
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.